Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Papeterie Condat : La ligne 4 ne sera pas sauvée 

C’est acté. La ligne numéro 4 de la papeterie Condat ferme définitivement. 187 licenciements sur les 400 effectifs avaient été annoncés pour l’usine du Lardin-Saint-Lazare (Dordogne) fin juin dernier. L’accord signé annonce finalement 174 suppressions d'emplois.
Partager

La Papeterie Condat (Dordogne)

Après plusieurs semaines de négociation, l’intersyndical CGT, FO et CFE-CGC a signé un accord mardi 10 octobre. « Ce que l’on a signé, c’était à contrecœur » confie Patricia Canto, une déléguée Force ouvrière, à France Bleu Périgord. L’accord prévoit notamment une prime supra-légale de 6.000 euros par salarié, à laquelle s’ajoutent 400 euros par année d’ancienneté. Des aides pour accompagner les salariés proches de la retraite et des primes à la création d’entreprise ou de micro-entreprise sont prévues.

Maintenant que le PSE est signé, la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) doit encore l’homologuer. Les salariés peuvent encore contester cette homologation devant le tribunal administratif. 

Rappelons que Lecta est un leader européen de l’imprimerie avec près de 3000 salariés répartis sur 7 sites essentiellement en Espagne. L’entreprise a perçu des aides publiques pour moderniser la papeterie Condat à hauteur de 33 millions d’euros. Le groupe Lecta lui  a réalisé un chiffre d’affaires de 1,7 milliards d’euros en 2022.

La mobilisation massive des salariés et des élus locaux n’aura donc pas suffi à sauver la ligne 4, les conséquences sur le tissu économique local s’annoncent désastreuses.