Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Plan social chez Sud Ouest: 118 postes menacés

L’annonce du PSE est tombée mardi 5 mars. Il porterait sur 118 des 720 salariés du quotidien, tous services confondus. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) dénonce le quatrième plan social en onze ans.
Partager
© Radio France - Marie-Astrid Guégan

Ce plan, d’abord sous forme d’un plan de départ volontaire, vise plus spécifiquement la société éditrice du quotidien Sud Ouest, Sapeso. Il va concerner l’ensemble des salariés, de la rédaction à l’imprimerie, dont 25 postes de journalistes (sur 250). Trois agences sont menacées de fermeture (Oloron-Sainte-Marie, Orthez – Pyrénées-Atlantiques, Sarlat – Dordogne). 

Les salariés de Sud Ouest ont donc fait grève ce mercredi 6 mars pour exprimer leur mécontentement face à cette annonce “absolument inacceptable” selon David Patsouris, élu au CSE et membre du Syndicat National des Journalistes (SNJ).

 

Le groupe de médias Sud Ouest (Sud Ouest, La République des Pyrénées, Charente libre, …) justifie cette fermeture par un manque de rentabilité face à la “décroissance de vente de journaux”. Le quotidien tiré à 212 000 exemplaires par jour est diffusé dans sept départements en Nouvelle-Aquitaine. En 2022, Sapeso enregistrait une perte de 2,35 millions d’euros par rapport à 2021.